Entêtes de page

mercredi 22 janvier 2014

L'innovation pédagogique en 10 leçons

lundi 20 janvier 2014

L'élève connivent

L'élève connivent est celui qui, en lisant un énoncé, comprend non seulement la question mais lit aussi entre les lignes la manière dont l'instructeur souhaite qu'il y réponde.

L'histoire qui suit, pour légendaire qu'elle soit, illustre bien les limites de l'élève idéal.

 Niels Bohr (Prix Nobel de Physique en 1922), encore étudiant, avait dû répondre à l’énoncé : « Montrez comment il est possible de déterminer la hauteur d’un immeuble à l’aide d’un baromètre. » 
Il avait répondu : On prend le baromètre en haut de l'immeuble, on lui attache une corde, on le fait glisser jusqu'au sol, ensuite on le remonte et on mesure la longueur de la corde. La longueur de la corde donne la hauteur de l'immeuble.

Son professeur estima qu'il devait lui donner un zéro à une question de physique, alors que l'étudiant réclamait un 20. Le professeur et l'étudiant se mirent d'accord pour choisir un arbitre impartial qui trouva que l'étudiant avait raison mais proposa tout de même un défi qui consistait à répondre en six minutes à la même question en utilisant ses connaissances en physique. 

Après cinq minutes, il n'avait encore rien écrit. L'arbitre lui demanda s'il voulait abandonner mais Bohr répondit qu'il avait beaucoup de réponses pour ce problème et qu'il cherchait la meilleure d'entre elles. 
Dans la minute qui suivit, il se hâta de répondre:

— On place le baromètre à la hauteur du toit. On le laisse tomber en mesurant son temps de chute avec un chronomètre. Ensuite en utilisant la formule :  x = \frac{g t^{2}}{2} , on trouve la hauteur de l'immeuble.
Sinon, on mesure la hauteur du baromètre, la longueur de son ombre et la longueur de l'ombre de l'immeuble. Ensuite, avec un simple calcul de proportion, on trouve la hauteur de l'immeuble. Mais, il y a encore d'autres façons de résoudre ce problème. Probablement la meilleure est d'aller au sous-sol, frapper à la porte du concierge et lui dire : « J'ai pour vous un superbe baromètre si vous me dites quelle est la hauteur de l'immeuble. »

L'arbitre finit par demander simplement à Borhr s'il connaissait la réponse qu'il' attendait. Ce dernier admit que oui, mais dit aussi qu'il en avait marre de l'université et des professeurs qui essayaient de lui apprendre comment il devait penser.

dimanche 12 janvier 2014